Skip to main content
recherche

Lorsque Marco Moccia, 11 ans, a essayé de monter sur un vélo deux roux pour la première fois, il avait tendance à descendre dès que le vélo devenait instable.

Atteint du syndrome de Down, Marco était nerveux à l’idée de se lancer dans cette nouvelle aventure, car il n’avait jamais fait de vélo à deux roues comme les autres enfants de son âge.

Children’s Treatment Centre Foundation of Chatham-Kent (Ont.)

Mais Marco s’est accroché. Petit à petit, il a pris confiance en lui. Aujourd’hui, ses parents Karleen et Tony ont du mal à suivre le rythme de leur fils qui roule fièrement, et de manière autonome, dans sa rue, sans aucune crainte.

« Pour nous, le fait qu’il ait acquis une nouvelle compétence qui lui permettra de grandir et de vivre de la manière la plus autonome possible est d’une importance capitale. La confiance en soi, la force et l’indépendance qu’il a acquises constituent des piliers qui resteront pour toujours », déclare Karleen. « De formidables aventures familiales nous attendent. »

Marco est l’un des 20 jeunes qui ont eu la chance incroyable de participer au programme iCanShine’s iCanBike, mis en place par la Children’s Treatment Centre Foundation of Chatham-Kent au cours de l’été 2023. Cela a pu être rendu possible grâce au programme Rejoindre tous et chacun : une intervention sportive communautaire de l’Association canadienne des parcs et loisirs. Ce programme, financé par l’initiative Sport communautaire pour tous de Sport Canada, vise à éliminer les obstacles et à accroître le taux de participation au sport des groupes en quête d’équité à travers le Canada.

Marco, participant iCan Bike, partage un sourire avec sa mère pendant iCan Bike tenu à Chatham

« Ce programme international, offert dans toute l’Amérique du Nord, fournit de l’équipement breveté et une équipe d’experts pour mettre en œuvre le programme dans des communautés comme Chatham-Kent, mais le coût en est élevé », explique Alison Munro, thérapeute en loisirs au Children’s Treatment Centre. « La majeure partie, si ce n’est la totalité, du financement que nous avons reçu a servi à financer le programme en tant que tel », explique Mme Munro.

Le programme s’est déroulé sur cinq jours et s’adressait à des jeunes en situation de handicap âgés de 8 à 18 ans. À la fin du programme, presque tous les jeunes étaient capables de faire du vélo à deux roues de façon autonome sur une distance de 23 mètres.

« Le plus grand obstacle pour beaucoup de nos enfants était l’équilibre et la stabilité, et le fait de ne pas avoir le bon équipement pour pouvoir surmonter leurs peurs et leurs angoisses », explique Mme Munro.

Elle ajoute que le programme a eu un impact significatif sur les participants et leurs familles. « Le personnel et les parents ont pleuré de joie », dit-elle. « Si vous êtes une famille et que vous avez un enfant qui ne peut pas faire de vélo, c’est une activité de loisir familiale que vous ne pouvez pas faire ensemble. Ce programme a contribué à éliminer ces obstacles et leur a permis de profiter de cette activité ensemble. », a-t-elle rajouté.

Erin Genge, coordonnatrice de l’engagement communautaire pour la Children’s Treatment Centre Foundation of Chatham-Kent, précise que le financement a permis à l’organisme d’offrir des programmes qui entraîneront des répercussions à long terme chez les participants.

« Tout le monde mérite d’avoir accès à des activités récréatives, et c’est ce que ce financement nous a permis de faire par le biais de ce programme », explique Mme Genge. « Ils ont acquis des compétences qu’ils pourront conserver tout au long de leur vie. Le fait de disposer d’un soutien financier pour mettre en place un programme comme celui-ci dans notre communauté, quelles que soient les capacités des participants, est très appréciable ».

La famille Moccia a décrit le programme d’une semaine comme une leçon d’humilité en voyant leur fils, et d’autres, gagner en confiance et en force, tant sur le plan physique qu’émotionnel.

Marco, participant à iCan Bike, pratique ses compétences en vélo aux côtés des thérapeutes du Centre de traitement pour enfants

« La force dont chaque cycliste a fait preuve était très agréable à voir », déclare Karleen. « Nos enfants sont confrontés à des obstacles tous les jours, et cette initiative leur a permis de prendre confiance en eux et d’accomplir quelque chose par eux-mêmes ».

Close Menu