Skip to main content
recherche

Le Cornwall Curling Club est un endroit spécial dans le petit village de l’Île-du-Prince-Édouard.

C’est là que de nombreux nouveaux arrivants au Canada s’aventurent prudemment sur la glace et ressentent sous leurs pieds la surface froide et lisse pour la toute première fois. Pour les personnes vivant avec des limitations, il s’agit d’un endroit qui offre un nombre illimité de possibilités, où rien ne les empêche de jouer à l’un des sports les plus populaires du pays.

Cornwall Curling Club (Î.-P.-É. )

Mais même si le club accueille ces participants au sein de ses programmes Learn to Curl et ParaSport, ces derniers nécessitent du financement pour assurer leur succès et leur longévité. C’est pourquoi, en 2023, l’organisme était ravi de recevoir l’aide financière de l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL) dans le cadre du programme Rejoindre tous et chacun : une intervention sportive communautaire. Ce programme, financé par le projet Le sport communautaire pour tous de Sport Canada, vise à éliminer les obstacles et à accroître les taux de participation au sport des groupes dignes d’équité de partout au Canada.

Landon Warder, administrateur de programme et instructeur au Cornwall Curling Club, explique que le financement a aidé à soutenir le programme ParaSport et le programme Learn to Curl, ce qui a permis à un plus grand nombre de participants de jouer, d’avoir accès à un meilleur équipement et de profiter de la patinoire plus souvent.

« Sans ce financement, notre programmation aurait été beaucoup plus limitée. Il aurait été plus difficile de motiver les gens à rester. Maintenant, lorsqu’ils se présentent, nos participants sont complètement encadrés et ont accès à tout l’équipement nécessaire pour jouer. Ainsi, beaucoup de barrières s’écroulent », dit M. Warder. « Ce financement était essentiel pour permettre à tout le monde de s’amuser et de se sentir assez à l’aise pour avoir envie de revenir pour une autre partie de curling ».

Le directeur du développement aidant un AVC le curleur survivant lance sa pierre avec une aide à la mobilité

Pour ce qui est du programme ParaSport, le financement a permis au club d’acheter du matériel spécifique qui aide les personnes vivant avec des limitations à participer et ainsi, à surmonter les barrières physiques à l’accès au sport. Par exemple, M. Warder explique que les personnes ayant une limitation physique peuvent avoir du mal à lancer les lourdes pierres de curling et donc ont besoin d’accessoires fonctionnels pour les aider à jouer. Grâce à ce financement, il dit que le club a été en mesure d’acheter des bâtons spéciaux qui peuvent aider les participants avec des limitations à plus facilement tenir les pierres.

« On parle de lancer une pierre de granite de 40 livres sur la glace. Ce n’est pas un exploit facile à accomplir, peu importe qui vous êtes », explique M. Warder.

Il ajoute que les nouveaux arrivants font face à d’autres barrières au curling : la langue et le manque d’expérience avec les sports de glace. Selon M. Warder, un grand nombre d’entre eux ont tout récemment quitté des climats plus chauds pour venir s’établir au Canada et n’ont peut-être jamais posé les pieds sur la glace. De plus, bon nombre d’entre eux ne se reconnaissent peut-être pas dans le sport, ce qui pourrait les dissuader de jouer.

Toutefois, le financement a aidé les nouveaux arrivants à surmonter ces barrières en leur procurant l’équipement de base et les instructions pour les aider à apprendre à jouer au curling. La subvention a aussi permis au club d’acheter plus de semelles antidérapantes, qui aident les joueurs à ne pas glisser sur la glace.

« Nous avons une bonne sélection de semelles, mais elles sont faites pour des gens qui me ressemblent », explique M. Warder. « Beaucoup de personnes sont plus petites que moi, alors nous avons acheté 20 nouvelles paires de petites et extra petites tailles, rendant ainsi le sport plus accessible aux gens de notre communauté ».

Le financement a aussi permis au club d’organiser de plus grands évènements de curling pour les communautés du parasport et des nouveaux arrivants, auxquels ils ont invités les membres de l’Association pour nouveaux arrivants au Canada de l’Î-P-É (ANC Î-P-É) et de Parasport PEI. Selon M. Warder, ces rassemblements ont aidé les nouveaux arrivants et les personnes vivant avec des limitations à tisser des liens et à se sentir plus à l’aise lorsqu’ils jouent au curling.

Deux personnes balayant une pierre dans une clinique pour nouveaux arrivants

« Ça a été particulièrement gratifiant de voir les nouveaux arrivants devenir à l’aise avec les autres et s’amuser, alors qu’ils étaient nerveux et mal à l’aise au tout début.

Sans le financement, M. Warder dit qu’il aurait été difficile d’approcher l’ANC Î-P-É et Parasport PEI, et de procurer aux participants l’équipement adéquat pour jouer au curling. Ces changements positifs ont motivé les gens à revenir au club de curling sur une base régulière, ce qui a fait une grande différence dans leurs vies.

« Le curling est venu égayer leurs journées », dit-il. « C’est si agréable de voir tout le monde s’amuser en prenant part à l’activité, sans oublier l’aspect communautaire de la chose ».

Close Menu