Skip to main content
recherche

Lorsque Lexie Letzing a constaté l’impact des Jeux olympiques spéciaux des Territoires du Nord-Ouest sur ses athlètes, deux adjectifs lui sont venus à l’esprit : gratifiant et inestimable. Fondée en 1989, l’organisation se consacre à l’enrichissement de la vie des personnes vivant avec une déficience intellectuelle par le biais du sport.

« Les programmes sportifs constituent une occasion de bouger, de se laisser transporter par une montée d’endorphine et de socialiser entre eux », explique Mme Letzing, qui est la coordinatrice sportive de l’organisation. « Il n’y a rien de mieux que cela. C’est vraiment formidable. »

Olympiques spéciaux des Territoires
du Nord-Ouest (T.N.-O.)

En 2023, les athlètes des Olympiques spéciaux des T.N.-O. ont multiplier les occasions de faire du sport, gratuitement, grâce à un financement de l’Association canadienne des parcs et loisirs dans le cadre du programme Rejoindre tous et chacun : une intervention sportive communautaire. Ce programme, financé par l’initiative Sport communautaire pour tous de Sport Canada, vise à éliminer les obstacles et à accroître le taux de participation au sport des groupes en quête d’équité à travers le Canada.

Notre groupe de patinage artistique patine ensemble depuis de nombreuses années. Ici, vous verrez de gauche à droite Evan, Bianca, Marcus et Melody s’entraîner pour le spectacle sur glace de fin d’année

« L’organisation offre actuellement 10 programmes sportifs gratuits destinés à ses athlètes. Cependant, les Olympiques spéciaux des T.N.-O. font face à des défis tels que le coût élevé des installations et la rémunération équitable des employés, notamment les instructeurs de conditionnement physique et les professionnels du golf, pour leur travail », explique Mme Letzing.

L’organisation a utilisé le financement pour couvrir les coûts d’inscription et de temps de glace pour ses patineurs de vitesse et ses patineurs artistiques, ainsi que tous les frais associés au programme de golf.

Selon Mme Letzing, ce financement a permis à l’organisation de continuer à offrir à ses athlètes des programmes gratuits, ce qui les aide à surmonter les obstacles financiers au sport.

« Beaucoup de nos athlètes vivent dans des logements avec services et n’ont donc pas le soutien financier qu’un parent ou un tuteur peut leur apporter », explique Mme Letzing. « Ce financement nous a permis d’éliminer les obstacles auxquels se heurtent nos patineurs de vitesse, nos patineurs artistiques et nos golfeurs ».

Elle ajoute que le financement a eu un impact majeur sur la majorité des athlètes de l’organisation. Vingt athlètes sur trente pratiquent le patinage de vitesse, le patinage artistique et le golf, et le financement a permis à ces athlètes de continuer à pratiquer ces sports gratuitement.

Le financement a également eu un effet d’entraînement au sein de l’organisation, lui donnant la possibilité d’allouer des fonds à d’autres programmes.

« Si nous n’avions pas eu ce financement, nous aurions dû retirer de l’argent à d’autres programmes. Mais grâce à ce financement, nous avons pu maintenir ces trois disciplines tout en envoyant notre équipe de bowling et notre équipe de patinage de vitesse aux championnats provinciaux à Sherwood Park, en Alberta », explique Mme Letzing. « Sans ce financement, nous aurions été obligés de fusionner les fonds pour que cela fonctionne ».

Nos athlètes Special Olympics participent à une pratique amusante d’Halloween en octobre 2022 !

Elle ajoute que les athlètes des Olympiques spéciaux des Territoires du Nord-Ouest ont été isolés pendant la pandémie de COVID-19, et que le financement a aidé l’organisation à leur offrir des occasions de sport et de loisirs après la pandémie.

Bien que les Territoires du Nord-Ouest n’aient pas connu le même niveau de confinement que d’autres régions du pays, les athlètes ont tout de même dû se tenir à près de 2 mètres l’un de l’autre et limiter les contacts étroits aux membres de leur propre foyer pendant la pandémie, explique-t-elle.

« Ce financement a permis à ces athlètes de retrouver l’aspect social du sport qu’ils avaient perdu pendant la pandémie », explique Mme Letzing. « Le fait qu’ils peuvent socialiser dans le cadre d’un programme sportif a vraiment été bénéfique pour leur santé mentale ».

Mme Letzing ajoute que ce financement a été très utile pour les Olympiques spéciaux.

« Nous sommes vraiment reconnaissants qu’un tel financement existe et qu’il soit accessible à des groupes comme le nôtre », explique Mme Letzing. « Nous sommes une petite organisation, mais nous sommes ingénieux, et nous pouvons faire durer ce financement longtemps. »

Close Menu