Skip to main content
recherche

Chaque vendredi et samedi soir, durant les mois les plus sombres de Hay River, les jeunes de cette communauté des Territoires-du-Nord-Ouest se rassemblent à deux écoles locales pour faire du sport, jouer à des jeux et apprendre au sujet de l’entraînement physique et de la nutrition.

Le Lights On, offert à la communauté depuis 2012, avait besoin d’un coup de pouce financier pour couvrir d’importants frais liés au programme gratuit. En 2023, la communauté a reçu ce soutien financier grâce au programme Rejoindre tous et chacun : une intervention sportive communautaire de l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL). Ce programme, financé par le projet Le sport communautaire pour tous de Sport Canada, vise à éliminer les obstacles et à accroître les taux de participation au sport des groupes dignes d’équité de partout au Canada.

Lights On de Hay River (T.N.-O.)

« Nous dépendons vraiment des dons de la communauté et compte tenu de l’était actuel des choses, ces dons se font de plus en plus rares », explique Scott Clouthier, directeur général du Hay River Youth Centre, qui est responsable du programme. « Ce financement a servi à couvrir les besoins essentiels du programme et nous a donné une plus grande flexibilité, ce qui a été d’une grande aide ».

Basketball, volleyball et soccer au Lights On programme à l’école Princess Alexandra à Hay River

Le financement a permis de couvrir les coûts liés au personnel responsable du programme, ainsi que d’acheter du nouvel équipement comme une table de tennis de table et de nouveaux filets de soccer.

Selon M. Clouthier, la programmation gratuite de Lights On guide les jeunes vers des opportunités récréatives sans qu’ils aient à s’inquiéter des coûts.

 « Lights On offre une variété de sports. Beaucoup de jeunes sont venus essayer le tennis de table pour la première fois et ont découvert qu’ils aimaient ça. Certains se sont rendus jusqu’aux Jeux d’hiver de l’Arctique en tant que joueurs de tennis de table », dit-il. « Le pickleball est un autre exemple d’un sport relativement récent qu’ils peuvent essayer. Lights On aide les jeunes à trouver leur passion, ou simplement quelque chose qui les rend heureux, sans avoir à dépenser de l’argent pour y avoir accès ».

Il ajoute que Lights On dessert les jeunes de la 4e année du primaire à la dernière année du secondaire (des jeunes âgées de 9 à 18 ans) et que la moitié de ces jeunes sont autochtones. M. Clouthier décrit le programme, qui se déroule dans deux écoles locales, comme un « espace sans jugement », où tout le monde est le ou la bienvenu.

« Si vous n’allez pas à l’école, ou si vous allez à l’école sur la réserve ou à l’école française, vous êtes tout de même les bienvenus à Lights On », déclare M. Clouthier, ajoutant que ce programme a été particulièrement utile aux adolescents à risque de décrochage scolaire. « Ce programme a permis aux enfants de tisser des liens, en plus de se sentir réellement soutenus par leur communauté. Ça a sans aucun doute aidé à garder les élèves à l’école ».

Il ajoute que le programme a eu des impacts positifs sur la communauté depuis sa création en 2012.

« Lights On les a aidés à rester loin des pièges de la drogue et de la dépendance et les a introduits à différentes façons de s’exprimer par le biais du sport », déclare M. Clouthier. « Il n’y a pas de pression sur eux. Ils peuvent venir passer du temps et être authentiques, et faire du sport à leur propre niveau ».

Close Menu