Skip to main content
recherche

Wajdi Haddad et son frère, Amjad, ont vu leur première partie de hockey à la télévision quand ils sont arrivés au Canada après avoir quitté la Syrie en décembre 2022.

Ils se souviennent avoir regardé avec admiration les Jets de Winnipeg affronter une équipe américaine. La coordination entre les joueurs et les efforts que ces derniers déployaient pour leur équipe et pour leur pays ont inspiré ces nouveaux arrivants de Winnipeg à braver ce froid qui leur était si étranger et à découvrir les plaisirs du hockey et des sports hivernaux autant comme spectateurs que comme participants.

West End Business Improvement Zone (surnommée West End Biz) (Man.)

Mais ça n’a pas été facile.

Les billets pour les Jets étaient trop chers. Les frères n’avaient pas les moyens de participer aux programmes de sports de la ville. Ils ont même fait des recherches pour trouver des cours gratuits, comme ceux de planche à neige, mais ces recherches n’ont pas généré de résultats.

Enfin, ils ont trouvé les cours de patinage gratuits de la West End Business Improvement Zone (surnommée West End Biz) offerts au Central Park de Winnipeg.

L’instructeur de patinage Charley montre aux participants comment se relever en cas de chute pendant le patinage

« C’était la réalisation d’un rêve », explique Wajdi, qui s’est tout de suite inscrit au programme avec Amjad.

Les frères Haddad ont pu profiter de cette opportunité grâce au programme Rejoindre tous et chacun : une intervention sportive communautaire de l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL). Ce programme, financé par le projet Le sport communautaire pour tous de Sport Canada, vise à éliminer les obstacles et à accroître les taux de participation au sport des groupes dignes d’équité de partout au Canada.

La subvention a permis à West End BIZ d’offrir des cours de patinage gratuits aux nouveaux arrivants de Winnipeg. Cette offre de cours, menés par un instructeur de patin, comprenait aussi la location de patins et de casques.

Selon Aurora Debreuil, coordonnatrice des communications et du marketing chez West End BIZ, l’organisme à but non lucratif offre le programme Learn to Skate (apprendre à patiner) aux nouveaux arrivants depuis 2019, mais cette année, le financement a permis au groupe d’élargir le programme.

« Nous avons pu offrir deux cours par semaine, ce qui n’a jamais été possible par le passé », explique Mme Debreuil, en ajoutant que l’organisme a aussi été en mesure d’acheter du nouvel équipement, permettant ainsi une plus grande participation. « Auparavant, nous devions limiter le nombre de participants parce que nous n’avions pas assez d’équipement ».

Elle explique que l’accès gratuit à l’équipement et aux cours a aidé les nouveaux arrivants, comme les frères Haddad, à surmonter une barrière importante au patinage : son coût.

« De nombreuses personnes veulent apprendre, mais elles ne veulent pas dépenser 200 $ pour une paire de patins. Même les patins d’occasion peuvent être très dispendieux », dit-elle. « C’est une belle façon de leur donner les ressources et l’équipement dont elles ont besoin pour déterminer si elles aiment patiner ou s’il s’agit d’une compétence qu’elles veulent développer ».

Elle ajoute que le programme a aussi rempli une fonction importante : aider les nouveaux arrivants à tisser des liens et à socialiser avec les autres.

Cours de skate à Central Park

« Un grand nombre de participants m’ont dit que s’établir dans un nouveau pays peut engendrer un sentiment de solitude. Ils ne connaissent personne et ils ne parlent peut-être pas la langue. Ils ont beaucoup d’ajustements à faire », dit-elle. « Ces programmes, peu importe leur ampleur, sont si importants et percutants pour les communautés défavorisées ou marginalisées. Ce financement nous a été très précieux ».

Amjad est d’accord pour dire que le programme était une merveilleuse occasion de rencontrer des gens et qu’il a aidé son frère et lui à s’adapter à leur nouveau chez-soi.

« Cette expérience nous a offert une belle opportunité de s’intégrer à la société », dit Amjad, ajoutant que la détermination des joueurs des Jets les ont motivés à continuer leur entraînement sur la glace. « Dès que nous ressentions de la fatigue, nous nous souvenions des Jets de Winnipeg qui persévéraient pour atteindre leurs objectifs malgré la fatigue ».

Wajdi dit qu’il a aimé apprendre à se relever par lui-même après une chute et que ses camarades de classe l’ont encouragé à se perfectionner sur la glace.

« C’est comme un bébé qui apprend à marcher avec l’aide de sa famille. Il tombe plusieurs fois avant de maîtriser la marche », explique-t-il, en ajoutant qu’il est reconnaissant pour cette expérience. « Nous remercions le gouvernement du Canada de soutenir les nouveaux arrivants en les aidant à s’intégrer à la société, ainsi que pour nous avoir donné cette opportunité ».

Close Menu