Skip to main content
recherche

MÉMOIRE PRÉALABLE AU BUDGET

AUTONOMISATION DES JEUNES

Que le gouvernement poursuive son engagement envers les jeunes en investissant 7 millions de dollars par an pendant cinq ans dans les programmes de subventions salariales à l’emploi suivants :

1. Un nouveau programme national de rétablissement de la natation sécuritaire pour remédier à la grave pénurie de sauveteurs et de moniteurs de natation dans tout le Canada (3 millions de dollars par an). Cette pénurie met des vies en danger, affecte la qualité de vie et réduit les niveaux d’activité physique. La diminution du nombre de professionnels des sports aquatiques se traduit par un accès réduit aux programmes d’initiation à la natation, aux plages non surveillées et à la réduction des heures d’ouverture des piscines. Un accès sûr à l’eau sera essentiel à mesure que le climat se réchauffe.

Les données de la Société de sauvetage sont convaincantes : en moyenne, 500 personnes se noient chaque année au Canada. Dans 70 % des cas, la victime n’avait jamais eu l’intention de se jeter à l’eau et ne maîtrisait pas assez bien la nage pour survivre. Moins de 1 % des noyades se produisent dans des environnements surveillés par des maîtres-nageurs. En clair, plus on aura de sauveteurs et de moniteurs de natation, moins il y aura d’incidents tragiques.

La pénurie de main-d’œuvre dont nous sommes témoins dans le domaine aquatique existe dans d’autres secteurs des loisirs et des parcs. Nous recommandons aussi d’améliorer et d’étendre deux programmes existants :

2. le programme d’emplois verts de l’ACPL (2 millions de dollars par an); et

3. l’Expérience emploi jeunesse de l’ACPL (2 millions de dollars par an).

L’ACPL peut jouer un rôle, car elle dispose d’un mécanisme pour administrer des programmes nationaux de subventions salariales qui touchent tous les coins du pays. Le programme d’emplois verts et l’Expérience emploi jeunesse ont concrètement favorisé la réalisation des objectifs du gouvernement en matière d’emploi des jeunes. Depuis 2018, nous avons placé 2 850 jeunes (et ce n’est pas fini) dans ces programmes, ce qui a contribué à leur réussite et à celle de l’économie canadienne en leur permettant d’acquérir des compétences transversales ainsi qu’une précieuse expérience professionnelle.
Close Menu