Skip to main content
recherche

MÉMOIRE PRÉALABLE AU BUDGET

CONSTRUIRE UN AVENIR PLUS SAIN

Que, dans le cadre de l’investissement prévu dans l’infrastructure nationale, le gouvernement consacre 4 milliards de dollars par an pendant dix ans à la reconstitution du stock vieillissant d’infrastructures consacrées aux loisirs, aux parcs et aux sentiers communautaires au Canada.

La Fédération des municipalités canadiennes (FCM) estime que le déficit des infrastructures publiques dépasse 175 milliards de dollars. L’ACPL estime que le déficit pour les loisirs, le sport et les parcs dépasse les 40 milliards de dollars.

Par exemple, selon l’enquête sur les infrastructures publiques essentielles du Canada, près de la moitié des patinoires intérieures sont dans un état très mauvais ou moyen, la majorité d’entre elles ayant été construites il y a plus de 30 ans. Nombre de ces arénas remontent à l’investissement dans les infrastructures du Centenaire, lancé dans les années 1950 et poursuivi par les gouvernements successifs jusqu’aux années 1970.

Ces installations présentent des signes visibles de dégradation : murs fissurés, fondations en ruines, toitures endommagées. Les systèmes de plomberie, d’électricité, de chauffage, de ventilation et de climatisation ne fonctionnent pas correctement, ce qui représente un danger pour les occupants, rend certains systèmes dangereux et impropres à l’usage, et a des répercussions sérieuses sur notre climat. Nombre d’installations ne répondent pas aux normes actuelles en matière d’accessibilité, d’équité et d’inclusion.

Bien que cet investissement doive être réalisé en coordination avec les provinces et les territoires, une part importante doit être réservée en priorité aux municipalités, en particulier dans les zones rurales, et leur être directement accessible. Nous recommandons de renouveler le Fonds pour le développement des collectivités du Canada et le Programme d’infrastructure Investir dans le Canada en plus d’élaborer un nouveau cadre de croissance municipale qui permettra aux municipalités de répondre aux exigences locales tout en faisant progresser les priorités provinciales et nationales.

Plus que de simples bâtiments, sentiers et terrains de jeu, ces installations intérieures et extérieures constituent des symboles d’appartenance au sein des collectivités canadiennes. Grâce à des investissements prévisibles et durables, ils peuvent devenir des pôles de bien-être communautaires, réduire le changement climatique, renforcer la santé de nos citoyens, de nos collectivités et de nos environnements, et constituer des atouts précieux en temps de crise, comme nous l’avons vu lors de la pandémie (centres de vaccination), des récentes vagues de chaleur (centres de refroidissement) et de la saison des incendies de forêt de 2023 (abris d’urgence et points de rassemblement). Un tel engagement financier de la part du gouvernement lui permettrait d’effectuer des « investissements générateurs de croissance dans le transport en commun, l’infrastructure verte et l’infrastructure sociale »

L’ACPL peut jouer un rôle notamment en gérant la base de données sur l’infrastructure canadienne des parcs, des loisirs et du sport, la première plateforme ouverte rassemblant des données sur les installations consacrées aux loisirs, aux sports et aux parcs à travers le Canada.

Dans le cadre de cet investissement, et comme prochaine étape immédiate, l’ACPL appelle à une contribution initiale de 500 000 dollars pour soutenir cette base de données et de 100 000 dollars par an pendant cinq ans pour assurer sa viabilité à long terme. Cette base de données peut faciliter la hiérarchisation des besoins et la planification à tous les niveaux, enrichir les données de Statistique Canada et appuyer le gouvernement dans l’articulation des avantages de l’investissement dans les infrastructures aux yeux du public.

Close Menu