Skip to main content
recherche

Depuis son jeune âge, Hannah Somers savait qu’elle voulait transformer sa passion pour le sport en une carrière. Maintenant âgée de 21 ans, elle est sur le point d’obtenir un baccalauréat en sports et loisirs de la faculté de kinésiologie de l’université du Nouveau-Brunswick (UNB), tout en travaillant comme coordonnatrice de programme pour Aboriginal Sport and Recreation New Brunswick (Sport et loisir autochtone Nouveau-Brunswick) (ASRNB).

Aboriginal Sport and Recreation New Brunswick, NB

« Ayant grandi à Miramichi, j’ai toujours fait du sport et voulu étudier dans le domaine », raconte Hannah. « Je savais que je voulais inspirer les gens à découvrir une passion pour le sport, comme ç’a été le cas pour moi. J’aime aider les gens à explorer différents types de sports et mon travail avec ASRNB me permet de le faire avec les jeunes autochtones. »

Dans le cadre de ses études, Hannah a fait un stage avec ASRNB. « J’espérais continuer à travailler pour l’organisme. J’ai tellement aimé mon expérience de stagiaire que je n’avais pas l’impression que j’étais en train de travailler », dit-elle.

Grâce au soutien du programme Expérience emploi jeunesse de l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL), l’aventure d’Hannah avec ASRNB a pu continuer. Le programme gouvernmental procure du financement aux municipalités et aux organismes à but non lucratif afin qu’ils puissent embaucher des jeunes dans le secteur des parcs et loisirs.

Hannah Somers, Program Support Assistant

Présent à Fredericton et dans les Premières Nations Metepenagiag, ASRNB a pour mission de guider les jeunes autochtones et de les encourager à prendre part à des activités de sports et de loisirs qui font la promotion d’un mode de vie actif et sain et qui favorisent le développement du leadership. L’organisme dessert aussi un certain nombre de communautés des Premières Nations Mi’kmaq et Malécite.

« La culture autochtone est au cœur de tous nos programmes. Nos activités mettent l’accent sur le lien avec la nature et l’importance d’utiliser les ressources qui nous sont accessibles. Des Aînés de différentes communautés viennent partager leurs connaissances avec les jeunes afin de préserver les traditions », raconte Cherie Campbell, directrice de programme pour ASRNB et mentore de Hannah.

Grâce à des partenariats avec des organisations sportives provinciales et Coach NB (qui offre des programmes de certification et de développement professionnel pour les entraîneurs), ASRNB entraîne les communautés dans un large éventail d’activités sportives au fil des saisons. Ces activités comprennent : le programme de canoë et de kayak Paddles Up, des sports d’équipes comme le hockey, le badminton et le volleyball, et des Jeux compétitifs qui rassemblent de multiples communautés, comme les Jeux d’été autochtones du Nouveau-Brunswick et les Championnats autochtones de l’Atlantique.

« À cause de la pandémie, les mesures sanitaires et le confinement, nous avons eu du mal à offrir notre programmation régulière ces deux dernières années », explique Cherie.

« Nous avons travaillé à garder nos jeunes actifs avec des évènements et des activités virtuelles, et parfois, nous organisions des escapades en plein air. Durant l’été 2021, la situation s’est légèrement améliorée et nous avons pu organiser une version à échelle réduite des Jeux et offrir les programmes Paddles Up et des cliniques sportives dans certaines communautés.

« Avant la deuxième vague de la pandémie, j’ai eu la chance de travailler dans un programme de hockey pour garçons et filles de 7 à 18 ans », raconte Hannah. « Le hockey était mon sport préféré quand j’étais jeune, alors cette expérience était très marquante pour moi. »

Durant les périodes où les programmes en présentiel n’étaient pas possibles, Cherie a présenté à Hannah les autres tâches en lien avec le travail en organisme à but non lucratif, comme les demandes de subventions et les rapports sur celles-ci, ainsi que l’ébauche du rapport annuel de ASRNB pour 2021.

« Hannah possède une très bonne éthique professionnelle et l’on peut compter sur elle. Elle est toujours prête à travailler », raconte Cherie, en ajoutant que les connaissances que Hannah a acquises à l’université et son aise avec les médias sociaux ont été des atouts précieux pour l’équipe.

Hannah et Cherie s’entendent pour dire qu’elles ont hâte de voir les communautés se déconfiner complètement, ce qui donnerait la chance à ASRNB d’offrir encore plus d’activités de loisirs et de sport aux jeunes autochtones du Nouveau-Brunswick.

Close Menu